fleur

BIENVENUE SUR LE SITE
D'ALAIN DELAYE

soleil
Moteur de recherche interne avec Google

EPITRES

DEUXIÈME ÉPITRE AUX CORINTHIENS CHAPITRES 1 à 7

Retour à la liste

Notes
Chapitres suivants

Chapitre 1

Adresse et salutation

Paul, * apôtre du Christ Jésus par la volonté de Dieu, et le frère Timothée, à l'église de Dieu qui est à Corinthe (a), ainsi qu'à tous les * saints qui se trouvent dans l'Achaïe (b) entière. 2 A vous, grâce et paix de la part de Dieu notre père et du Seigneur Jésus Christ.

Consolés pour pouvoir consoler

3 Bénis soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation; 4 il nous console dans toutes nos détresses, pour que nous puissions consoler tous ceux qui sont en détresse, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu. 5 De même en effet que les souffrances du Christ abondent pour nous, de même, par le Christ, abonde aussi notre consolation. 6 Sommes-nous en difficulté ? C'est pour votre consolation et votre salut. Sommes-nous consolés ? C'est pour votre consolation qui vous fait supporter les mêmes souffrances que nous endurons nous aussi. 7 Et notre espérance à votre égard est ferme: nous savons que, partageant nos souffrances, vous partagez aussi notre consolation. 8 Car nous ne voulons pas, frères, vous le laisser ignorer: le péril que nous avons couru en Asie (c) nous a accablés à l'extrême, au-delà de nos forces, au point que nous désespérions même de la vie. 9 Oui, nous avions reçu en nous-mêmes notre arrêt de mort. Ainsi notre confiance ne pouvait plus se fonder sur nous-mêmes mais sur Dieu qui ressuscite les morts. 10 C'est lui qui nous a arrachés à une telle mort et nous en arrachera encore. 11 Vous y coopérez vous aussi par votre prière pour nous; ainsi cette grâce, que nous aurons obtenue par l'intercession d'un grand nombre de personnes, deviendra pour beaucoup action de grâce en notre faveur.

Pourquoi Paul ajourne sa visite

12 Car notre sujet de fierté, c'est ce témoignage de notre conscience: nous nous sommes conduits dans le monde, et plus particulièrement envers vous avec la simplicité (d) et la pureté de Dieu, non avec une sagesse humaine, mais par la grâce de Dieu. 13 Nous ne vous écrivons rien d'autre en effet que ce que vous lisez et comprenez. Mais j'espère que vous nous comprendrez complètement 14 puisque vous nous avez compris en partie: nous sommes votre sujet de fierté, comme vous êtes le nôtre au * Jour du Seigneur Jésus. 15 Et dans cette assurance, je voulais passer tout d'abord chez vous pour vous obtenir une deuxième grâce (e), 16 puis de chez vous me rendre en Macédoine, et enfin revenir de Macédoine (f) chez vous, pour que vous fassiez tout le nécessaire pour mon voyage en Judée. 17 En prenant cette résolution, aurais-je fait preuve de légèreté ? ou bien mes projets ne sont-ils que des projets humains, en sorte qu'il y ait en moi à la fois le Oui et le Non ? 18 Dieu m'en est garant: Notre parole pour vous n'est pas Oui et Non. 19 Car le Fils de Dieu, le Christ Jésus que nous avons proclamé chez vous, moi, Silvain (g) et Timothée, n'a pas été "Oui" et "Non", mais il n'a jamais été que "Oui"! 20 Et toutes les promesses de Dieu ont trouvé leur Oui dans sa personne. Aussi est-ce par lui que nous disons * Amen à Dieu pour sa gloire. 21 Celui qui nous affermit avec vous en Christ et qui nous donne * l'onction, c'est Dieu. 22 Lui qui nous a marqués de son sceau et a mis dans nos coeurs les arrhes de l'Esprit. 23 Pour moi, je prends Dieu à témoin sur ma vie: c'est pour vous ménager que je ne suis pas revenu à Corinthe. 24 Ce n'est pas que nous régentions votre foi, mais nous coopérons à votre joie car, pour la foi, vous tenez bon.

fleche

Chapitre 2

Pour moi, j'ai décidé ceci: je ne retournerai pas chez vous dans la tristesse. 2 Si en effet je vous cause de la tristesse, qui me donnera de la joie, sinon celui que j'aurai attristé ? 3 C'était le but de ma lettre (h) d'éviter qu'en arrivant, je n'éprouve de la tristesse de la part de ceux qui auraient dû me donner de la joie. Je suis convaincu, en ce qui vous concerne, que ma joie est aussi la vôtre à tous; 4 aussi est-ce en pleine difficulté et le coeur serré que je vous ai écrit parmi bien des larmes, non pour vous attrister, mais pour que vous sachiez l'amour débordant que je vous porte.

Paul pardonne à celui qui l'a offensé

5 Si quelqu'un (i) a fait de la peine, ce n'est pas à moi, mais dans une certaine mesure, n'exagérons rien, à vous tous. 6 Pour un tel homme il suffit du blâme infligé par la communauté; 7 c'est pourquoi, bien au contraire, faites-lui plutôt grâce et consolez-le, de peur qu'il ne sombre dans une tristesse excessive. 8 Aussi, je vous engage à faire preuve d'amour envers lui, 9 car en vous écrivant, mon but était de voir à l'épreuve si votre obéissance était totale. 10 A qui vous faites grâce, je fais grâce! Si moi, j'ai fait grâce - dans la mesure où j'ai eu à le faire -, c'était pour vous, sous le regard du Christ, 11 afin que nous ne soyons pas dupes de * Satan. Car nous n'ignorons pas ses intentions.

Inquiétude, puis soulagement de Paul

12 J'arrivai alors à Troas pour y prêcher * l'Evangile du Christ, et bien que le Seigneur m'ouvrît grande la porte, 13 je n'eus pas l'esprit en repos, car je ne trouvai pas Tite, mon frère. J'ai donc pris congé d'eux et je suis parti pour la Macédoine. 14 Grâces soient rendues à Dieu qui, par le Christ, nous emmène en tout temps dans son triomphe et qui, par nous, répand en tout lieu le parfum de sa connaissance. 15 De fait, nous sommes pour Dieu la bonne odeur du Christ, pour ceux qui se sauvent et pour ceux qui se perdent; 16 pour les uns, odeur de mort qui conduit à la mort, pour les autres, odeur de vie qui conduit à la * vie. Et qui est à la hauteur d'une telle mission ? 17 Nous ne sommes pas en effet comme tant d'autres qui trafiquent la parole de Dieu; c'est avec sincérité, c'est de la part de Dieu, à la face de Dieu, dans le Christ, que nous parlons.

fleche

Chapitre 3

Ministres d'une alliance nouvelle

Allons-nous de nouveau nous recommander de nous-mêmes ? Ou bien avons-nous besoin, comme certains, de lettres de recommandation pour vous, ou de votre part ? 2 Notre lettre, c'est vous, lettre écrite dans nos coeurs, connue et lue par tous les hommes. 3 De toute évidence, vous êtes une lettre du Christ confiée à notre * ministère, écrite non avec de l'encre, mais avec l'Esprit du Dieu vivant, non sur des tables de pierre, mais sur des tables de chair, sur vos coeurs. 4 Telle est l'assurance que nous avons, grâce au Christ, devant Dieu. 5 Ce n'est pas à cause d'une capacité personnelle que nous pourrions mettre à notre compte, c'est de Dieu que vient notre capacité. 6 C'est lui qui nous a rendus capables d'être ministres d'une * alliance nouvelle, non de la lettre (j), mais de l'Esprit; car la lettre tue, mais l'Esprit donne la * vie. 7 Or si le ministère de mort gravé en lettres sur la pierre a été d'une gloire telle que les Israélites ne pouvaient fixer le visage de Moïse à cause de la gloire - pourtant passagère - de ce visage, 8 combien le ministère de l'Esprit n'en aura-t-il pas plus encore ? 9 Si en effet le ministère de condamnation fut glorieux, combien le ministère de la justice ne le sera-t-il pas plus encore ? 10 Non, même ce qui alors a été touché par la gloire ne l'est plus, face à cette gloire incomparable. 11 Car, si ce qui était passager a été marqué de gloire, combien plus ce qui demeure le sera-t-il ? 12 Forts d'une pareille espérance, nous sommes pleins d'assurance; 13 nous ne faisons pas comme Moïse qui se mettait un voile sur le visage pour éviter que les Israélites ne voient la fin d'un éclat passager. 14 Mais leur intelligence s'est obscurcie! Jusqu'à ce jour, lorsqu'on lit l'Ancien * Testament, ce même voile demeure. Il n'est pas levé, car c'est en Christ qu'il disparaît.15 Oui, jusqu'à ce jour, chaque fois qu'ils lisent Moïse (k), un voile est sur leur coeur. 16 C'est seulement par la conversion au Seigneur que le voile tombe. 17 Car le Seigneur est l'Esprit, et là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté. 18 Et nous tous qui, le visage dévoilé, reflétons la gloire du Seigneur, nous sommes transfigurés en cette même image, avec une gloire toujours plus grande, par le Seigneur, qui est Esprit.

fleche

Chapitre 4

Le trésor dans des vases d'argile

Aussi puisque, par miséricorde, nous détenons ce * ministère, nous ne perdons pas courage. 2 Nous avons dit non aux procédés secrets et honteux, nous nous conduisons sans fourberie, et nous ne falsifions pas la parole de Dieu, bien au contraire, c'est en manifestant la vérité que nous cherchons à gagner la confiance de tous les hommes en présence de Dieu. 3 Si cependant notre * Évangile demeure voilé, il est voilé pour ceux qui se perdent, 4 pour les incrédules, dont le dieu de ce monde (l) a aveuglé l'intelligence, afin qu'ils ne perçoivent pas l'illumination de l'Evangile de la gloire du Christ, lui qui est l'image de Dieu. 5 Non, ce n'est pas nous-mêmes, mais Jésus Christ Seigneur que nous proclamons. Quant à nous-mêmes, nous nous proclamons vos serviteurs à cause de Jésus. 6 Car le Dieu qui a dit: que la lumière brille au milieu des ténèbres, c'est lui-même qui a brillé dans nos coeurs pour faire resplendir la connaissance de sa gloire qui rayonne sur le visage du Christ. 7 Mais ce trésor, nous le portons dans des vases d'argile, pour que cette incomparable puissance soit de Dieu et non de nous. 8 Pressés de toute part, nous ne sommes pas écrasés; dans des impasses, mais nous arrivons à passer; 9 pourchassés, mais non rejoints; terrassés, mais non achevés; 10 sans cesse nous portons dans notre corps l'agonie de Jésus afin que la * vie de Jésus soit elle aussi manifestée dans notre corps. 11 Toujours, en effet, nous les vivants, nous sommes livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus soit elle aussi manifestée dans notre existence mortelle. 12 Ainsi la mort est à l'oeuvre en nous, mais la vie en vous. 13 Pourtant, forts de ce même esprit de foi dont il est écrit: J'ai cru, c'est pourquoi j'ai parlé, nous croyons, nous aussi, et c'est pourquoi nous parlons. 14 Car nous le savons, celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus, nous ressuscitera nous aussi avec Jésus et il nous placera avec vous près de lui. 15 Et tout ce que nous vivons, c'est pour vous, afin qu'en s'accroissant la grâce fasse surabonder, par une communauté accrue, l'action de grâce à la gloire de Dieu.

Toujours pleins de confiance

16 C'est pourquoi nous ne perdons pas courage et même si, en nous, l'homme extérieur va vers sa ruine, l'homme intérieur (m) se renouvelle de jour en jour. 17 Car nos détresses d'un moment sont légères par rapport au poids extraordinaire de gloire éternelle qu'elles nous préparent. 18 Notre objectif n'est pas ce qui se voit, mais ce qui ne se voit pas; ce qui se voit est provisoire, mais ce qui ne se voit pas est éternel.

fleche

Chapitre 5

Car nous le savons (n), si notre demeure terrestre, qui n'est qu'une tente, se détruit, nous avons un édifice, oeuvre de Dieu, une demeure éternelle dans les * cieux, qui n'est pas faite de main d'homme. 2 Et nous gémissons, dans le désir ardent de revêtir, par-dessus l'autre, notre habitation céleste, 3 pourvu que nous soyons trouvés vêtus et non pas nus (o). 4 Car nous qui sommes dans cette tente, nous gémissons, accablés; c'est un fait: nous ne voulons pas nous dévêtir, mais revêtir un vêtement sur l'autre afin que ce qui est mortel soit englouti par la * vie. 5 Celui qui nous a formés pour cet avenir, c'est Dieu qui nous donné les arrhes de l'Esprit. 6 Ainsi donc, nous sommes toujours pleins de confiance, tout en sachant que, tant que nous habitons dans ce corps, nous sommes hors de notre demeure, loin du Seigneur, 7 car nous cheminons par la foi, non par la vue... 8 Oui, nous sommes pleins de confiance et nous préférons quitter la demeure de ce corps pour aller demeurer auprès du Seigneur. 9 Aussi notre ambition - que nous conservions notre demeure ou que nous la quittions - est-elle de lui plaire. 10 Car il nous faudra tous comparaître à découvert devant le tribunal du Christ afin que chacun recueille le prix de ce qu'il aura fait durant sa vie corporelle, soit en bien, soit en mal.

Au service de la réconciliation

11 Connaissant donc (p) la crainte du Seigneur, nous cherchons à convaincre les hommes, et, devant Dieu, nous sommes pleinement à découvert. J'espère être aussi pleinement à découvert dans vos consciences. 12 Nous ne nous recommandons pas à nouveau auprès de vous, mais nous voulons vous fournir une occasion d'être fiers de nous afin que vous ayez de quoi répondre à ceux dont les motifs de fierté sont tout de façade et non de fond. 13 Si nous avons été hors de sens, c'était pour Dieu; si nous sommes sensés, c'est pour vous. 14 L'amour du Christ (q) nous étreint, à cette pensée qu'un seul est mort pour tous afin que les vivants ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux. 16 Aussi, désormais, ne connaissons-nous plus personne à la manière humaine. Si nous avons connu le Christ à la manière humaine, maintenant nous ne le connaissons plus ainsi. 17 Aussi, si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature (r). Le monde ancien est passé, voici qu'une réalité nouvelle est là. 18 Tout vient de Dieu, qui nous réconciliés avec lui par le Christ et nous a confié le * ministère de la réconciliation. 19 Car de toutes façons, c'était Dieu qui en Christ réconciliait le * monde avec lui-même, ne mettant pas leurs fautes au compte des hommes, et mettant en nous la parole de réconciliation. 20 C'est au nom du Christ que nous sommes en ambassade, et par nous, c'est Dieu lui-même qui, en fait, vous adresse un appel. Au nom du Christ, nous vous en supplions, laissez-vous réconcilier avec Dieu. 21 Celui qui n'a pas connu le péché il l'a, pour nous, identifié au péché, afin que, par lui, nous devenions justice de Dieu.

fleche

Chapitre 6

Puisque nous sommes à l'oeuvre avec lui, nous vous exhortons à ne pas laisser dans effet la grâce reçue de Dieu. 2 Car il dit:
Au moment favorable, je t'exauce,
et au * jour du salut, je viens à ton secours.

Voici maintenant le moment tout à fait favorable.
Voici maintenant le jour du salut.

Ministres de Dieu

3 Nous ne voulons d'aucune façon scandaliser personne, pour que notre * ministère soit sans reproche. 4 Au contraire, nous nous recommandons nous-mêmes en tout comme ministres de Dieu
par une grande persévérance
dans les détresses,
les contraintes,
les angoisses,
5 les coups,
les prisons,
les émeutes,
les fatigues,
les veilles,
les * jeûnes,
6 par la * pureté,
la science,
la patience,
la bonté,
par l'Esprit Saint,
l'amour sans feinte,
7 la parole de vérité,
la puissance de Dieu,
par les armes offensives et
défensives de la justice,
8 dans la gloire et le mépris,
dans la mauvaise et la bonne réputation;
tenus pour imposteurs et pourtant véridiques,
9 inconnus et pourtant bien connus,
moribonds et pourtant nous vivons,
châtiés sans être exécutés,
10 attristés mais toujours joyeux,
pauvres, et faisant bien des riches,
n'ayant rien, nous qui pourtant possédons tout!
11 Nous nous sommes librement adressés à vous, Corinthiens, notre coeur s'est grand ouvert. 12 Vous n'êtes pas à l'étroit chez nous. C'est en vous-mêmes que vous êtes à l'étroit. 13 Payez-nous de retour: je vous parle comme à mes enfants, ouvrez tout grand votre coeur, vous aussi!

Le temple du Dieu vivant

14 Ne formez pas d'attelage disparate avec les incrédules; quelle association peut-il y avoir entre la justice et l'impiété ? Quelle union entre la lumière et les ténèbres ? 15 Quel accord entre Christ et Béliar (s) ? Quelle relation entre le croyant et l'incrédule ? 16 Qu'y a-t-il de commun entre le * temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes, nous, le temple du Dieu vivant comme Dieu l'a dit:
Au milieu d'eux, j'habiterai et je marcherai,
je serai leur Dieu et ils seront mon peuple.
17 Sortez
donc d'entre ces gens-là, et mettez-vous à l'écart,
dit le Seigneur; ne touchez à rien * d'impur.
Et moi je vous accueillerai.
18 Je serai pour vous un père et vous serez pour moi des fils et des filles,
dit le Seigneur tout-puissant.

fleche

Chapitre 7

Puisque nous détenons de telles promesses, mes bien-aimés, purifions-nous nous-mêmes de toute souillure de la chair et de l'esprit; achevons de nous sanctifier dans la crainte de Dieu.

Un repentir réjouissant

2 Faites-nous une place dans vos coeurs (t); nous n'avons fait de tort à personne; nous n'avons ruiné personne; nous n'avons exploité personne. 3 Ce n'est pas pour vous condamner que je dis cela, car je l'ai déjà dit: vous êtes dans nos coeurs à la mort et à la vie.

4 Grande est ma confiance en vous, grande est la fierté que j'ai de vous, je suis tout rempli de consolation, je déborde de joie dans toutes nos détresses. 5 En fait, à notre arrivée en Macédoine (u), nous n'avons pas connu de détente, mais toutes sortes de détresses. Combats au-dehors, craintes au-dedans. 6 Mais Dieu, qui console les humbles, nous consolé par l'arrivée de Tite, 7 non seulement par son arrivée, mais par le réconfort qu'il a reçu de vous; il nous a fait part de votre vif désir, de vos larmes, de votre zèle pour moi, au point que j'en ai eu une joie plus vive encore.
8 Oui, si je vous ai attristés par ma lettre (v), je ne le regrette pas... Et si je l'ai regretté - cette lettre, je le constate, vous a attristés, ne fût-ce qu'un moment -, 9 je me réjouis maintenant, non de votre tristesse, mais du repentir qu'elle a produit. Car votre tristesse a été selon Dieu; ainsi, de notre part, vous n'avez subi aucun dommage. 10 Car la tristesse selon Dieu produit un repentir qui conduit au salut et ne laisse pas de place au regret... La tristesse de ce * monde produit la mort. 11 Voyez plutôt ce qu'a produit chez vous la tristesse selon Dieu,
Mais oui! quel empressement!
quelles excuses!
quelle indignation!
quelle crainte!
quel désir!
quel zèle!
quelle punition!
De toutes façons, vous avez vous-mêmes prouvé que vous étiez nets dans cette affaire. 12 Bref, si je vous ai écrit, ce n'était ni à cause de l'offenseur (w), ni à cause de l'offensé, mais pour faire voir devant vous, en présence de Dieu, le zèle que vous avez pour nous.
13 Voilà ce qui nous a consolé. Outre cette consolation personnelle, nous nous sommes réjoui plus encore de la joie de Tite dont l'esprit a reçu de vous un plein apaisement. 14 Car, si j'ai, devant lui, montré quelque fierté de vous, je n'ai pas eu à en rougir, mais, comme nous vous avons toujours dit la vérité, ainsi la fierté que nous avons montrée de vous devant Tite s'est trouvée justifiée. 15 Sa tendresse pour vous n'en est que plus grande, lorsqu'il se rappelle votre obéissance à tous, avec quelle crainte et quel tremblement vous l'avez accueilli. 16 Je me réjouis de pouvoir en tout compter sur vous.

Chapitres suivants


Contact / Haut de page